jeudi 21 mai 2009

La caverne aux trésors

Une fois n'est pas coutume, j'ai décidé cette année qu'il était temps de faire un gros nettoyage de Printemps.

Je ne parle pas du ménage, car, comme toute femme au foyer un peu cossarde, j'ai une petite fée du logis qui vient 4h00 par semaine faire ce dont je ne suis plus capable : passer l'aspirateur et la serpillière, faire la poussière (je suis allergique de toute façon), récurer la cuisine et pschiter tous les meubles. D'ailleurs, quand elle vient, je préfère partir de la maison tellement j'ai honte de la voir travailler alors que j'en fous pas une...

Non, cette année, je me suis attaquée au garage...

Cela fait plus de 3 ans que Mari et moi sommes installés à Londres et je peux vous dire qu'en ce laps de temps, on a accumulé un maximum de bordel que je jetais dans le garage par ordre d'arrivée. Le résultat est que nous ne pouvions plus faire plus de 3 pas dans se retrouver dans une impasse totale de cartons en tout genre. Il fallait vraiment faire quelque chose et nous nous sommes attelés, Mari et moi dimanche dernier à trier ce joyeux désordre.

Nous avons ainsi retrouvé les choses suivantes, dont nous avions oublié l'existence :

- Une lampe en vessie de chameau (cadeau de ma belle-mère à Mari pour son anniversaire. Autant vous dire que ces deux-là, quand ils décident de faire du shopping ensemble, je pâlis d'avance...)

- Une cinquantaine d'alcooltests (complètement inutile quand on a ni permis ni voiture)

- Une tenue de Viet-Vo-Dao (sport de combat vietnamien qui vous apprend toutes les techniques possibles pour casser le bras d'un agresseur)

- 3 cartons de jouets en plastique et de vêtements pour enfants que je glisse discrètement mais sûrement chez les voisins qui sont eux aussi partisans de la Gap-customization de leur progéniture.

- Un sac rempli de culottes taille 36 ("Rêves pas Zaza, tu pourras plus jamais les remettre...")

- Un carton de déguisements à poil, à plumes et des sacs immondes, égarements dûs au retour des années 80.

- 2 transats et une chaise cassées que Mari refuse de jeter car il pense pouvoir les réparer (brave homme)

Et bien sachez qu'au final.. nous allons TOUT garder...

Mari et moi avons cependant 2 visions très différentes de ce qui encombre notre maison :

Moi par exemple, je préfère refourguer le tout à un Charity Shop ou à la Salvation Army. Et quand j'ai une grosse flemme, je pose discrètement les cartons dans la rue car je sais qu'ils disparaîtront au bout de 2h00.
Ma philosphie : "Ce qui ne nous sert plus à rien, aura toujours une utilité pour ceux qui n'ont rien."

Mari au contraire, à l'instar de ses parents, ne jette RIEN, ne donne RIEN. Des T-shirts gothiques troués aux chaussures qui ne sont même pas à sa taille, il tient à tout garder.
Sa philosophie : "On ne sait jamais, ça peut toujours servir!"

C'est un nostalgique et je ne préfère pas le titiller en ce moment. Grand seigneur je lui ai dit : "Bien sûr mon Amour, tu peux garder tout ce que tu veux, Nain sera très content de récupérer tes affaires quand il sera plus grand!"

Ainsi va la vie de couple, parsemée de cartons, de souvenirs et de concessions...



PSSSS : mais pour ne rien vous cacher, comme c'est moi qui détient les clés du garage, j'ai déjà pris rendez-vous en lousedé avec le service rubbish de mon borough pour jeter tout ce bazar... mais chuuuuttt...Que voulez-vous, je suis une femme perfide...

mercredi 13 mai 2009

Aimons les animaux...

Même si Mari refuse d'avoir un animal de compagnie à la maison, cela ne veut pas dire qu'il n'aime pas les bêtes. Loin de là

Cela est peut être particulier à l'Angleterre, mais ici, les animaux, on les aime!

Ainsi, en face de la maison, à mes heures perdues, je regarde défiler les voisins avec leur bêbêtes à poipoil et je vois à leur regard, tout l'amour qu'ils leur portent. Et ça ne s'arrête pas qu'aux chiens

Je me souviens d'un jour où, promenant Nain dans la rue, nous tombons nez à nez avec une nuée de pigeons en train de se rassasier de détritus en tout genre (quelle bande clochards...) et bien sûr, Nain, comme tous les enfants de son âge, se met à courser les dites bestioles en hurlant, espérant sans doute qu'un de ces specimens tombera raide d'un arrêt cardiaque! Et là, un passant choqué fait la réflexion suivante à Mari:

Passant : " Vous devriez dire à votre fils d'arrêter de courir après les pigeons!"

Mari : " Bah non... ce sont des pigeons..."

Passant : " Oui, mais votre fils empêche les pigeons de se nourrir(sous-entendu, ils vont mourir de famine si on les empêche de bouffer nos détritus)"

Mari qui s'énerve : " Ce-sont-des-pigeons! Des rats volants! Des nuisibles!"

Et le passant repart sans oublier de nous faire part de son plus profond dédain... Et oui... Les animaux sont sacrés en Angleterre et si vous avez le malheur de vous exhiber avec un morceau de fourrure, vous vous retrouvez directement avec une tarte au citron dans les gencives ou, au pire, la très puissante PETA (People for the Ethical Treatment of Animals) sur le dos!(Oui, vous savez la PETA et ses affiches dignes du dernier Playboy...).

Mais bon, à part les pigeons, nous aussi nous aimons les animaux et nous trouvons ça important d'inculquer le respect des petites bêtes à Nain (ma mère m'a toujours dit : "si tu vois un enfant torturer un animal, tu as forcément affaire à un futur psychopathe").

Nous avons ainsi emmené Nain au WetlandCenter de Londres pour le familiariser avec le monde sauvage et les insectes... Je vous laisse donc juste un aperçu de Nain essayant d'effrayer une araignée avec masque de lion...

video

Et la mère qui donne l'exemple pour le coup de grâce final...

Je vais définitivement me faire entarter...

vendredi 8 mai 2009

Along the shore

Haa le mois de mai arrive enfin! Mai et ses jours fériés...

Loin du faste français et ses week-ends prolongés à gogo, nous avons, nous aussi, en Angleterre, notre lot de Bank Holidays. Et notre tout premier était la semaine dernière, le May Day, soit le premier lundi du mois de mai.

Alors avec Mari, on s'est dit : "Chouette, on va profiter de ce week-end de 3 jours pour explorer l'Angleterre et ses trésors cachés..." Oui, parce que même si en tant qu'"expats" nous resterons d'éternels touristes à Londres, les week-ends à Hyde Park à tourner en rond-rond autour du la-lac, ça commence à bien faire!

Alors le gros souci quand on a pas de voiture (et pas de permis), c'est qu'il faut trouver une destination pas trop trop loin et facile d'accès en train. Ni d'une ni Deux, Super Zaza sort direct le Timeout for Children et flap flap jusqu'à la page 277 : Coastal Stations.

L'index fébrile, je trouve la destination idéale pour des boulets dans notre genre: BRIGHTON. 55 mn de train de Victoria Station et une petit quart d'heure à pied avant d'atteindre la plage. PAR-FAIT. Un petit tour sur http://www.thetrainline.com et Tripadvisor et zou, je boucle l'affaire en moins de 24h00.

On a beau me dire : "c'est super plouc!", "c'est super gay!", "ça sent la frite!", "Y'a pas un gramme de sable!", m'en fous total!

Moi, le premier truc que je vois en arrivant... c'est ça...


Bon ok, j'ai pas photographié les hordes d'Essex Girls à moitié à poil carburant au rosé tôt dans la journée, les barbecues improvisés sur la plage et cette méchande odeur de saucisse, les pubs longeant la plage inondés de mâles tonitruants au torse nu (et rose) et si vous aimez pas le fish and chips (comme moi), ben vous êtes bien dans la merde pour vous restaurer correctement...

 Bon, on fait du sightseeing intensif avec Nain pendant 3 jours et ça a donné ça :


1. On a lancé des cailloux dans la mer et on a trouvé ça super intelligent...

2. On a fait du manège et on a même pas vomi


3. On a fait du Krain jusqu'à la Marina et on a fait Tchoutchou

4. On a visité le Pavillon Royal et on a fait "Wouahou!!"

5. On s'est empiffré comme des sagouins chez Jamie Oliver et on a failli en redemander

6. On a fait péter la fête foraine sur le Brighton Pier et pendant que Nain chevauchait cette horreur, j'ai gagné une peluche à une "course de dauphins" (contre 2 enfants et 3 alcoolos)

Toutes ces activités m'ont fait oublier l'odeur du fish and chips et c'est avec beaucoup d'excitation que nous y retournerons... avec le bbq jetable...