mardi 30 juin 2009

Intermède Musical

Comme je l'ai sournoisement précisé dans mon dernier article, Mari aime la musique de bouseux.

Quand je le vois écouter de la musique folklorique tout en remuant son doigt pour suivre le rythme, j'ai de soudaines envies de lui tordre le cou (après lui avoir fait avaler son doigt). Pire, tous les week-ends, comme c'est lui qui est de corvée de petit-déjeuner avec Nain, il a décidé que c'était à lui de choisir la musique le matin. Résultat : de 8h00 à 10h00, il nous colle l'intégrale de Bach version clavecin... Autant vous dire que je préfère rester au lit, même si je crève de faim, plutôt que d'avoir à supporter cette horreur.

Mais il y a quelques mois, il a fait très fort... Il a acheté ce film là :



Le résumé : A travers l'histoire d'une fanfare de mineurs (vaillants travailleurs de la mine et non petits chérubins), c'est une des crises de l'époque conservatrice, la fermeture des mines du Yorkshire, que décrit BRASSED OFF. Entrainée par un Pete Postlethwaite en grande forme pour la propagande, la fanfare passe les épreuves d'un concours qui lui permettra de jouer au prestigieux Albert Hall de Londres. Futilité que tout cela car entretemps les mines ferment, l'industrie et la région terminent leur agonie. Et les musiciens, tous travailleurs des puits, ne peuvent plus compter que sur leur prime de licenciement et un chômage infini dans une zone sinistrée. Ils n'ont plus que ce concours somme toute dérisoire pour pouvoir exprimer leur colère...

En gros, c'est un mélange de "The Full Monty" et de "Les Choristes"...

L'argument principal de Mari a été le suivant : "ce film m'a réconcilié avec la fanfare!"...Comme vous pouvez vous en douter, il est resté dans son emballage pendant un bon moment jusqu'à ce que je cède à ma vilaine curiosité!

Et bien je dois l'avouer, j'ai été conquise! Et je vais d'ailleurs vous dévoiler la scène qui a failli m'arracher quelques larmes :

http://www.youtube.com/watch?v=C8uoY9e5YVY

Oui je sais... Mari a déjà bien entamé mon lavage de cerveau mais ne vous inquiétez pas... J'ai quelques tubes de Britney Spears sur mon Iphone qui vont me remettre sur le droit chemin...

mercredi 24 juin 2009

Oxford

Nous vivons actuellement à Londres une période de fortes chaleurs... le thermomètre ayant frôlé les 22°, les bras se découvrent, les tongs fleurissent sur le bitume, les lunettes de soleil servent enfin à quelque chose et une vague odeur de barbecue plâne dans l'air...

Nous nous sommes donc dit : "Profitons de ce beau temps pour visiter un peu ce beau pays, avec un peu de chance, on va réussir à faire du tourisme sans se faire saucer!".

Ce vent d'optimisme nous a donc poussés, Mari, Nain et moi jusque dans les contrées lointaines de l'Angleterre. Toujours sans voiture (et sans permis), on a pris le train jusqu'à Oxford... 58 mn de train de Paddington, c'est tout à fait jouable avec un Nain sous ecsta, un Mari sous Prozac et une Zaza sur-hormonée.

Une fois de plus, je joue les Tour-Operator, j'apprend la carte de la ville par coeur, je concocte un planning serré mais divertissant et je vérifie 15 fois l'heure de départ du train de retour (alors qu'on est même pas arrivés...).

Bref, en arrivant à la gare d'Oxford, je ne prend même pas le temps d'attendre les 2 boulets, que je fonce au Tourism Office pour acheter 2 billets de ça :


Ca, c'est ce que j'appelle du "promène-couillon"... Mari déteste (Mari est snob) alors que moi, j'adore ça : le bus sightseeing, la calèche, le bateau-mouche, le pousse-pousse, le vaporetto... Tant que je peux visiter peinard sans trop me fatiguer (ni me ruiner), j'adhère pendant que Mari grogne à mes côtés en me traitant de plouc.


N'empêche que. Grâce à notre petit bus, pour une somme modique, nous avons pu découvrir en un temps record toute la ville avec explications en français s'il vous plait!


Premier Stop : Christ Church College


"Bon, Nain, maintenant, tu vas arrêter de faire le con et t'as intérêt à cravacher sérieux pour que tu puisses faire tes études ici : cet endroit est vraiment trop cool!!"


Deuxième Stop : Le Hall du Christ Church College



"Hiiiin, regardez!! C'est ce réfectoire qui a inspiré la Salle à Manger de Hogwart dans Harry Potter!! Vas-y Nain, on fait coucou à Papa!! " (et on en profite pour emmerder les 40 touristes qui attendent derrière en leur gâchant sublimement leurs photos)


Troisième Stop : le Jardin Botanique



On est comme ça nous... On aime la nature, les plantes et on a réussi à passer 2h00 dans ce magnifique jardin, d'autant plus que nous avons eu droit à un petit concert de musique oxfordshienne...

video

Moi, la musique de bouseux, ça me parle pas trop mais Mari, il adore...


Quatrième Stop : Bodleian Library


Bon là, y'a pas de photo parce qu'en fait, nous sommes arrivés 5 mn avant la fermeture du bâtiment (les attractions ferment à 16h00 à la campagne) et qu'EN PLUS, il a commencé à pleuvoir des cordes... Et quand on est en tongs et qu'on a pas de parapluie, on a vite la haine...
C'est donc pour cela que nous avons fait notre dernier stop avant la gare ici :


Cinquième Stop : The Randolph Hôtel

C'est là qu'il faut prendre THE afternoon tea : un thé incroyable, des mini-sandwichs, des scones encore tout chauds et des mini pâtisseries tout plein de sucre dans un hôtel ultra luxueux où on vous accueille avec gentillesse même si vous sentez pas bon des pieds et que vous êtes sapés comme des clochards...


Bref, nous sommes rentrés à Londres pleins comme des cartables, trempés jusqu'aux mollets mais très très contents de notre escapade culturelle (oui oui. Cul-tu-relle).

mardi 16 juin 2009

Mille et Une Excuses

La semaine dernière, j'ai fait un truc de dingue : j'ai annoncé ma grossesse sur Facebook...

Au diable l'intimité, maintenant que les trois premiers mois sont largement sifflés, je peux enfin déverser la bonne nouvelle sur la Toile jusqu'à gonfler mes proches et moins proches avec les fantastiques aventures de mon utérus! Mari me dit souvent que je suis "cheesy" (sous-entendu "cucul la praline") mais que voulez-vous, après 3 mois d'omerta, il me fallait bien ça pour compenser mon silence forcé...

En effet, comme vous le savez, dire qu'on est enceinte avant le cap des 3 mois, ça se fait pas. Ou du moins, ce n'est pas conseillé quand on pense à toutes les mauvaises bricoles qui peuvent arriver. Mais là n'est pas le sujet de ce post...

La question est : "Comment cacher son début de grossesse à son entourage... notamment quand on fume comme un pompier et qu'on boit comme un tonneau?"

J'avoue de pas avoir trop réfléchi à la question avant même que les interrogations de mes proches m'assaillent. J'ai bien tenté la réclusion totale et l'absence de vie sociale mais c'est plus fort que moi, il a fallu que je fasse le paon en soirée... et là, ça a été grillades sur grillades...

Amie Blonde : "Haaaa Zaza!! Ca fait une plombe que je t'ai pas vue, comment ça se fait??"

Zaza : "Ch'uis ultra débordée, j'ai pas eu le temps d'appeler qui que ce soit ces derniers temps, mais me voilà de retour maintenant!"

Amie Blonde : "Bon, ben pour fêter ça, on va se fumer une clope sur le balcon?"

Mari : "Elle a arrêté de fumer"(Non mais qu'est-ce qu'il fout là? Il me flique ou quoi? Ha oui... Mari me flique...)

Amie Blonde : "T'as arrêté de fumer???"

Zaza : "Et bien oui... (merci Mari qui attend avec impatience l'excuse bidon que je vais sortir tout en se fumant une clope...) J'ai découvert que je faisais de la... tachycardie!! (Ohh génial, comment j'ai trouvé ça toute seule??!!)

Amie Blonde : "Tu fais de la tachycardie???"

Zaza : "Ben ouais, j'ai le coeur qui se met à battre hyper vite quand je fume, j'ai découvert ça récemment, donc comprend bien que ça a vite calmé ma consommation de cigarettes!"

Amie Blonde: "Mais... T'es allée voir un médecin?"

Zaza : "Heuu... non..."

Amie Blonde : "Alors comment tu peux savoir que tu fais vraiment de la tachycardie?"

Zaza : "..."

Amie Blonde : "..." (merde, elle se met à réfléchir et j'arrive pas à changer de sujet de conversation!!) "T'es enceinte!!!!" (merde, merde, merde et merde)

Zaza : "Naaan, ch'uis pas enceinte!!!"

Amie Blonde : "Siiiii, t'es enceinte!!

Zaza : "CChhhuuutttt!!! Je te dis que non!! "

Amie Blonde "Vas-y! Me prends pas pour une conne!! T'es en-cein-teuu!!"

Et voilà comment on se fait griller. Première erreur : ne pas avoir d'excuse bidon toute prête (et réaliste) pour couper court aux allusions. Deuxième erreur : prendre les personnes qui vous connaissent bien pour des abrutis.

Donc, pour la prochaine fois, je me suis fait une mini-liste.


Pour justifier l'arrêt de la cigarette :

- "C'est trop cher" (recevable en temps de Crise)
- "C'est vraiment pas bon pour la santé" (merci on savait...)
- "J'en avais marre que mes fringues et mes cheveux puent la cigarette en rentrant de soirée" (alors que la transpiration, non)
- "J'ai fait le pari avec Mari qu'on arrêterait de fumer" (irrecevable quand Mari continue à cloper en public)
- "Je me suis remise au sport et c'est pas compatible avec la cigarette" (même pas la peine d'y penser si vous avez déjà la réputation d'une grosse moule)
- "Je fais de la tachycardie" (uniquement plausible si vous dites être allée voir un médecin et que votre auditoire est au moins à 3 grammes)


Pour justifier l'arrêt de l'alcool :

- "Je prends des antibiotiques-antihistaminiques donc, pas d'alcool pour moi" (toujours accompagner cette excuse avec un petit toussotement maladif ou un éternuement notable voire liquide)
- "Je me suis déjà pris une cuite hier soir" (irrecevable pour les alcooliques notoires et ceux qui sortent avec le même groupe d'amis tous les soirs)
- "Je me suis déjà pris une cuite avant-hier soir" (ouais, après 30-35 ans, ça passe, parce que oui, il nous faut au moins 2 jours pour se remettre d'une gueule de bois)
- "Merci mon verre est déjà plein" (c'est le même depuis 2h00, vous n'y avez pas touché et vous avez super soif! Mais quel courage...)
- "Je fais un régime" (éviter cependant de vous empiffrer en public, même si la goinfrerie va de paire avec la grossesse, car ça va paraître vraiment louche)



Pour justifier l'arrêt total de vie sexuelle :

- "Arreteuuu! Tu vas abîmer le bébé!!" (Ca, ça ne marche que pour la première grossesse. Pour les suivantes, les hommes se seront bien sûr renseignés entre-temps...)

mardi 9 juin 2009

La Fête des Mères!

Comme vous le savez, les Anglais ne font rien comme nous.

Ainsi, le Mother's Day est le 22 mars. L'occasion de rappeler aux membres de la famille l'importance de la femme dans le foyer, reconnaître enfin son utilité et la récompenser pour son dur labeur. Autant l'année dernière j'ai eu droit à un collier de pâtes et un bouquet de fleurs, autant cette année, le 22 mars, je n'ai rien eu DU TOUT.

Mais je n'en suis pas à une vexation près. J'ai attendu, mais rien n'est venu.

C'était sans compter sur l'esprit embrumé de Mari. Pour lui, la Fête des Mères, c'était dimanche dernier. A la française. Ca m'a d'ailleurs rappelé que j'ai com-plè-te-ment oublié d'appeler ma Mère ce jour-là, mais je me suis rattrapée ce matin en lui offrant une session téléphonique de 23 minutes.

Mais là n'est pas le scoop du jour... Je tenais à vous faire découvrir le magnifique cadeau de Mari pour la Fête des Mères :


Non, vous n'hallucinez pas : il s'agit bien d'un appareil à gaufres...

Voilà, quand on est femme au foyer, pour le reste du monde, notre univers tient dans cet endroit confiné qu'est la cuisine, et pour animer nos journées, quoi de mieux qu'un appareil à gaufres!

Mais ne jetons pas la pierre à Mari : la gaufre, c'est un peu mon obssession culinaire de femme enceinte. Certaines font des fixettes sur les glaces, les crêpes, les saucisses-frites. Moi, pour cette grossesse, ce sont les gaufres alors que pour Nain, j'étais plutôt dans le mode Croustibat-Crêpes fourrées Findus (résultat : 8kg pris au bout de 4 mois. Boum!!!).

Ainsi, pour satisfaire mes envies désespérées de gaufres belges, Mari m'a offert de quoi assouvir mes fringales mais attention, je ne fais pas n'importe quoi. Un petit tour sur Marmiton.org et j'ai trouvé la recette idéale : Gaufres légères à la bière (je ne sais vraiment plus quoi inventer pour pouvoir picoler sans me faire engueuler...)

Préparation : 20 minCuisson : 5 min

Ingrédients (pour 4 personnes) :- 250 g de farine - 1 pincée de sel - 50 g de sucre en poudre - 25 cl de lait - 2 oeufs - 50 g de beurre fondu - 25 cl de bière (de préférence de la 1664!!)

Préparation :Tamisez la farine, le sel et le sucre. Ajoutez le lait, mélangez bien pour éviter les grumeaux. Cassez les oeufs, séparez les jaunes et les blancs. Ajoutez les jaunes dans la pâte, puis le beurre fondu refroidi et la bière, toujours en remuant bien. Montez les blancs en neige, incorporez-les délicatement à la pâte. Laissez reposer environ 1 h. Faites cuire les gaufres 4-5 minutes au gaufrier.


Bon, certes, vous pouvez tout à fait remplacer la bière par de la limonade ou de l'eau gazeuse, mais croyez-moi, ça n'a pas un aussi bon goût....

lundi 1 juin 2009

Mini Me

Et voilà un half-term qui se termine : pour les londoniens qui n'ont pas d'enfants, sachez en effet qu'après 3 semaines de vacances à Pâques, les écoliers ont droit à une petite resucée de congés la dernière semaine de mai. Ca donne envie de retourner en maternelle non?

Nous avons donc profité de cette petite semaine pour nous rendre à Paris voir famille et amis, tout ça pour nous rendre compte que nous étions en plein week-end de l'Ascension (encore une invention géniale ça...) et que Paris était totalement désert...

Mais pour tout vous avouer, le but ultime de cette virée parisienne était de prendre rendez-vous chez mon gynécologue pour faire... ma première échographie!

Et pan, le scoop qui arrive comme un pavé dans la soupe... Haaa, recommence enfin le parcours de la grossesse et ses termes en -ON : ovulation, fécondation, conception, auscultation, fille-ou-garçon et gros-nichons.

Ainsi, Mari, Nain et moi même avons l'immense bonheur de vous faire part de l'arrivée d'un mini-nain (ou nain-nain, j'hésite encore pour le nom) pour 2009 et on peut dire qu'il était temps!



La plupart de mes amies londoniennes ayant déjà pondu au minimum deux enfants, on peut dire que la question : "Et toi? C'est pour quand le deuxième?" revenait à mes oreilles aussi souvent qu'un jour de mauvais temps... Quant au harcèlement téléphonique de ma mère, n'en parlons pas : aussi lourd qu'un troupeau d'Essex girls un samedi soir en boîte de nuit!!

Mari et moi avons en effet pris notre temps. Nous sommes l-e-n-t-s. Et pour tout vous avouer, à force de shooter à côté, nous avons dû avoir recours aux fameux tests d'ovulation à gogo. Vous savez, ces petites tiges hyper sophistiquées d'environ 10 cm et qui laisse juste une bande de 2 cm sur laquelle il faut uriner pour voir apparaître le petit smiley ;)... Le truc pas galère tiens...

Bref, quand le smiley arrive, ça veut dire : "C'est maintenant qu'il faut passer à la casserole ma bonne dame!!" et là, je vous laisse imaginer la suite avec Mari...

Zaza : "Bon, c'est pour ce soir, t'as intérêt à être en forme..."

Mari : "Hein? T'as pas repassé mes chemises?"

Zaza : "C'est pas moi qui repasse tes chemises bécasse, c'est le dry-cleaner! Non, c'est ce soir qu'il faut faire le BBBEEEEPPP si on veut avoir la chance de nous donner un second héritier!"

Mari : "Ha. Ecoute, j'ai pas mal de taf aujourd'hui et je t'avoue que je suis un peu fatigué. Le stress, la crise...."

Zaza : "M'en fous! C'est ce soir qu'il faut commencer le BBEEEEPPP! On a créneau de 48h00, on a pas intérêt à le rater. Donc, tu seras mignon de rentrer tôt, d'éteindre ton Blackberry et de me préparer un strip-tease du tonnerre!!"

Mari : "Hé mais je suis pas un objet moi! Ca marche pas sur commande : si je suis pas en forme, ça marchera jamais"

Zaza :"...."

Mari : "Ben oui, je suis pas une machine. Je suis un être humain sensible, y'a un coeur qui bat derrière ce poitrail viril tu sais!"


Zaza : "..."


Mari : "Vous les femmes, faut vous faire la danse du paon pour arriver au BBEEPPP et vous pensez qu'il vous suffit de claquer des genoux pour que les hommes s'exécutent comme des machines. Mais ça marche pas comme ça... Nous ne sommes pas des machines, on a le droit parfois de dire non..."

Zaza : "..."

Mari : "Mais je voudrais surtout pas t'énerver hein, va pas croire ça... Je dis ça juste pour m'exprimer de temps à temps, je voudrais surtout pas que tu l'interprètes comme un manque de désir de ma part!"

Zaza : "..."

Mari : "Amour? Tu réponds pas? Rooo, mais tu sais bien que tu es la femme de ma vie et que tu es la plus belle et que toi seule peut prétendre à me donner les plus beaux Nains du monde!"

Zaza : "..."

Mari : "... Bon, je vais rentrer tôt ce soir d'accord? Tant pis pour les dossiers urgents, j'irai tôt au bureau demain matin, disons vers 7h00, comme ça, on peut passer une vraie soirée ensemble et je prendrai une douche en rentrant pour me remettre d'aplomb!"

Zaza : "..."

Mari : "Bon, ok, je rentre pas en métro, ça va prendre trop de temps : je toperai un taxi en sortant du bureau..."

Zaza : "Super, t'en profiteras aussi pour répéter ta chorégraphie dans le taxi!"

En fait, les hommes ne sont pas des machines. Ces sont des boîtes à outils : faut quand même qu'on y mette un peu la patte pour que ça marche correctement...